Entraîner ses jambes

Rédigé par iscevbrds Aucun commentaire
Classé dans : Mots clés : PluXml
L'entraînement des jambes en général dans les gymnases joue souvent un rôle secondaire, comparé à l'entraînement du haut du corps. La raison en est que l'entraînement bien dans les jambes est beaucoup plus difficile (en fait, si on y pense, ils sont la moitié de notre corps), et puis il ya la croyance populaire que les bras et les pectoraux développés de manière plus importante amplifier l'effet de l'impressivité physique.

En fait, il est plus facile de voir des gens avec de grands bras sur les plages que des gens avec des jambes bien tournées... et cela a un effet négatif sur la symétrie du corps.


La beauté d'un corps tonique et musclé réside précisément dans les proportions et la symétrie du corps, et malheureusement trop souvent les membres inférieurs sont mal et mal entraînés, créant un corps disproportionné et me laissant passer le terme... ridicule. Je vais maintenant illustrer les exercices qui me semblent les meilleurs pour le développement significatif des membres inférieurs. squatL'exercice principal reste et restera toujours le SQUAT, exercice de haute synergie, qui permet un développement complet des membres inférieurs, en fait pendant le squat, intervenant à la fois dans le rectum fémoral en synergie avec le vaste, à la fois ischiocrural et fessier Utilisé avec un grand nombre de répétitions (vers 20 heures), cet exercice permet une augmentation hormonale significative qui a également un effet positif sur la croissance globale du corps.


Ceux qui ont des problèmes de posture ou de colonne vertébrale et ne peuvent pas utiliser ce magnifique exercice, peuvent opter pour le naufrage avec haltères, un excellent exercice qui, bien qu'il ne puisse être comparé au premier en termes d'efficacité, est toujours une alternative viable. La presse peut être considérée comme la deuxième alternative à l'accroupissement, également parce qu'à des charges élevées, elle peut être nocive pour la colonne lombaire (en raison de la compression vertébrale qui est créée dans la phase excentrique du mouvement). Le relâchement sémitique de la jambe est un exercice très utile pour développer les ischio-crâniens et les fesses, même si en vérité il y a aussi une intervention remarquable des érecteurs spinaux. Elle aussi doit être insérée très soigneusement dans une carte d'entraînement, et surtout utilisée avec des charges non maximales, pour le risque évident de compressions vertébrales.


Comme alternative à cela, il y a toujours la flexion classique des jambes, la version assise doit être préférée à la version couchée, car cette dernière peut peser plus lourd sur le rachis.


Une autre machine souvent utilisée dans le gymnase est l'extension de la jambe, qui à mon avis est surestimée, en ce sens qu'aucun geste dans la nature ne permet un tel mouvement, et malgré l'apparente facilité dans l'exécution du geste, cette machine n'est pas sans risque. L'utilisation des orteils à l'intérieur ou à l'extérieur n'a aucune signification physiologique, alors qu'aujourd'hui encore nous voyons de nombreuses personnes effectuer l'exercice dans les deux sens, en pensant (à tort), pour développer plus l'un des deux vastes.


Passons maintenant au groupe musculaire le moins entraîné dans un sens absolu.... Le muscle GASTROCNEMIO, communément appelé muscle du mollet. En fait, pour être précis, le mollet se compose de deux muscles distincts : le gastrocnémien et le soleo, le premier bi-articulaire, le second monoarticulaire. Le muscle gastrocnémien, plus riche en fibres blanches, doit être entraîné avec des charges lourdes et un nombre moyen de recharges (de 8 à 12), tandis que le soleo, plus riche en fibres rouges, répond mieux à un entraînement basé sur un nombre supérieur de recharges (jusqu'à 20).


e CALF debout avec guidon est un excellent exercice pour le gastrocnémien, mieux vaut un membre à la fois (monolatéral), alors que le CALF assis implique davantage le soleil.

A l'intérieur ou à l'extérieur du tibia pour obtenir des pseudo-avantages sur la partie plus latérale ou médiane, à long terme, cela ne créera des problèmes que pour l'articulation de la cheville et/ou du genou. Une dernière remarque concerne la cyclisation de l'entraînement des membres inférieurs : si la jambe elle-même peut être entraînée plus d'une fois par semaine, il n'est pas conseillé d'entraîner les quadriceps et les ischiocrates plus d'une fois tous les 7-10 jours, surtout si des exercices à forte synergie comme les accroupissements et détachements sont utilisés ; ceci est dû au fait que ces muscles nécessitent des temps de récupération et de supercomensation plus longs.

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article